lundi 21 janvier 2008

Le véhicule automobile et l’environnement

J’en ai ras le bol d’entendre quelques âmes bien pensantes, les grands druides de l’écologie et autres moralisateurs de tout acabit accuser les gouvernements de ne pas en faire suffisamment pour préserver la planète. Encore la semaine dernière, on reprochait au gouvernement dirigé par le Premier Ministre Harper d’être timoré dans l’adoption de normes de consommation pour les véhicules automobiles.

Va-t-on un jour comprendre que le gouvernement doit composer avec les attentes de nombreux intervenants et un grand nombre de contraintes; il doit entre autres considérer la volonté d’une majorité de citoyens, dans l’ensemble du pays, et voir à préserver la santé économique de toutes les régions. Il est trop facile pour Québec de prendre, encore une fois, une position différente de celle d’Ottawa, car la province n’exploite pas de ressources pétrolières et n’est pas non plus dépendante de l’industrie automobile.

La norme imposée par le gouvernement fédéral n’est qu’une moyenne cible. Or, dans la perspective de l’achat d’un véhicule automobile, la préservation de l’environnement, est surtout et avant tout une question d’ordre personnel; rien n’empêche un consommateur d’acheter un véhicule moins polluant que cette moyenne.

Cependant, il y a un hic… les Québécois aiment les grosses voitures! Il n’y a pas si longtemps, le 15 février 2005 pour être exact, le quotidien montréalais La Presse titrait : « Les gros chars ont la cote auprès des Québécois. » Il s’agit là d’une tendance lourde, dont les racines remontent loin; je serais fort étonné que la tendance se soit radicalement renversée en trois ans. On « demande » donc aux constructeurs de concevoir de gros véhicules qui consomment moins de carburant et produisent moins de gaz polluants. Un Hummer écologique quoi!

Vous voulez diminuer les gaz à effets de serre? Cessez de vous donner bonne conscience en vous déchargeant de vos responsabilités sur les gouvernements et agissez : achetez une petite voiture peu gourmande en essence! C’est ce que j’ai fait depuis longtemps déjà, bien avant que l’on commence à parler du protocole de Kyoto et de la fonte de la banquise.

Dans le but de définir les attentes les plus importantes dans l’achat d’un véhicule automobile, je mets en ligne un autre minisondage aujourd’hui; j’espère que vous serez nombreux à y répondre.

Comme d’habitude, vous pouvez également me communiquer vos remarques détaillées soit en laissant un commentaire, anonyme ou non, sur cette chronique, soit en m’envoyant un courriel à l’adresse suivante : duguay.benoit@gmail.com

2 commentaires:

Matthie Déborbe a dit...

Je vous ferais remarquer que votre sondage ne prend pas en considération une nuance de taille qui doit être faite entre puissance et performances. Un camion de 1000 ch se retrouve surclassé par une auto de 120 ch en termes de performances, à titre d'exemple grossier.

De manière un peu plus fine, un roadster (type pontiac solstice) est souvent moins puissant et plus performant qu'une grande berline typique américaine (du genre de la grand prix, pour comparer une pontiac avec une autre : 23 chevaux de moins mais une seconde et demi de gagnée sur le 0-100 km/h, si l'on parle des versions de base).

Puisque vous êtes motard, je pensais que vous en seriez conscient (vu que c'est la raison qui fait qu'une moto de 120 chevaux est plus performante que bien des autos "sport" de 300 chevaux et plus)

S'il avait été possible de répondre "les performances" au lieu de "la puissance du moteur", c'est ce que j'aurais fait.

D'autre part, il se peut qu'il existe d'autres critères. Toutes les voitures ne se valent pas en termes de tenue de route, ar exemple, même si le peuple n'y pense pas ou peu. Si vous êtes linité à dix questions, rjoutez donc un champ "autres".

Benoit Duguay a dit...

Bonsoir Monsieur Déborde.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de formuler un commentaire sur mon blog.

Vos commentaires sont judicieux; j'en tiendrai compte dans l'analyse que je ferai des réponses. Je dois cependant mettre en perspective le minisondage en question; ce type d'étude, que l'on retrouve maintenant dans plusieurs médias, est limitatif par nature. Il est par exemple impossible de tester différentes versions de la question pour en arriver à une formulation « idéale ».

J'avais bien sûr pensé à la distinction puissance vs performance; j'ai préféré le critère « puissance » parce que je voulais davantage tester l'aspect image que l'aspect fonctionnel du produit, c'est-à-dire l'image du produit en fonction du sentiment de puissance et de l'image que la personne souhaite projeter. Peut-être que j'aurais pu proposer les deux choix, mais... voir paragraphe précédent.

Quant à l'utilisation d'un critère « autre », elle doit nécessairement permettre au répondant de préciser la nature de cet « autre » dans un champ alphanumérique. Or, ceci est impossible dans ce genre de minisondage. En outre, ma question ne vise pas à identifier de façon exhaustive les critères liés à l'achat d'un véhicule; je voulais simplement tester l'importance relative de certains critères.

Au plaisir de vous revoir sur mon blog prochainement et de lire à nouveau vos commentaires.